Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.
Espace client
Passez du rêve à la réalité !
Notre spécialité :
Financement des honoraires de notaire
CHARLEROI
071/21.41.41
NIVELLES
067/84.11.64
BRUXELLES
02/361.88.80
MONS
065/56.95.86
LA LOUVIÈRE
064/44.92.00
NAMUR
081/63.31.13
Votre pension, pensez-y dès Aujourd’hui !
1 janvier 2019

Vos revenus vont considérablement diminuer au moment de votre retraite.

La solution ? Vous constituer une belle pension complémentaire pendant votre carrière.

En moyenne, en 2018, quelqu’un qui a travaillé 40 ans (à un salaire moyen) reçoit une pension de quelque 1.195 € par mois (brut).

Grâce à l’assurance épargne-pension, vous vous constituez un complément pour votre pension en bénéficiant d’un avantage fiscal de 18 à 64 ans.

Différentes types d’assurances épargne-pension sont disponibles sur le marché

L’épargne-pension via une assurance branche 21

L’assurance branche 21 est une assurance-vie composée d’un rendement garanti et une participation aux bénéfices. Vous bénéficiez en outre d’une garantie de capital. Cela signifie que vous récupérez au moins votre mise à l’échéance ou au moment du retrait.

Avec le temps, l’effet boule de neige fait fructifier le capital de manière importante. Vous percevrez les intérêts sur le capital épargné, ainsi que sur les intérêts générés. Donc plus le capital est élevé, plus les intérêts grimperont.

L’épargne-pension via une assurance branche 23

Avec une assurance branche 23, vous n’investissez pas dans une assurance à rendement garanti, mais dans une assurance-vie qui transforme votre mise en parts d’un ou plusieurs fonds.

Plus tard, lorsque vous demanderez (une partie de) votre capital-pension, vous échangerez vos parts à la valeur qu’elles auront à ce moment-là. Le bénéfice réside donc dans la différence entre la valeur de la part au moment où vous retirez votre épargne-pension et la valeur au moment du dépôt.

Ce type d’assurance représente un plus grand risque, mais peut (éventuellement) avoir un rendement (beaucoup) plus élevé.

Quels sont les avantages ?

Un avantage fiscal de 25 % ou 30 % (+ additionnels communaux) en fonction du montant épargné chaque année.

Au final, aucune autre épargne ne rapporte autant !

  • Epargner un montant de 980 € donne 30 % d’avantage fiscal, soit 294 €.
  • Epargner un montant compris entre 980 € et 1.260 € procure un avantage fiscal de 25 %, soit une réduction d’impôt allant de 245€ à 315€..

Quelques exemples

Une personne qui épargne dès 25 ans

  • 980 € par an jusqu’à 65 ans (dernière prime à 64 ans)
  • Montant total versé : 39.200 €
  • Capital total à 65 ans grâce aux intérêts (taux : 0,75% depuis le 01/08/2017) et à l’effet boule de neige : 39.822,70 €

Une personne qui épargne dès 40 ans

  • 980 € par an jusqu’à 65 ans (dernière prime à 64 ans)
  • Montant total versé : 24.500 €
  • Capital total1 à 65 ans grâce aux intérêts (taux : 0,75% depuis le 01/08/2017) et à l’effet boule de neige : 23.633,34 €

Age au début

des versements

Primes versées​

Avantage fiscal

(30% sur les primes versées)​

Capital total

à 65 ans1

Gain pour le client : capital au terme + avantage fiscal – primes versées
25​ ans     39.200 €​ ​27.440 € 39.822,7  €​ 28.062,7​ €
40 ans     24.500 €​ ​17.150 € 23.633,34 €​ 16.283,34 €​

 

Soit une différence de 11.779,36 € !

1.Montant total, sans prise en compte d'une éventuelle participation bénéficiaire, résultant des primes, intérêts et de l'effet boule de neige, déduction faite des frais maximum et de la taxe anticipative. Exemple fictif qui sert exclusivement à illustrer le mécanisme et qui n’offre aucune garantie ni indication sur la prestation. L’exemple est calculé au tarif actuel en supposant que celui-ci reste inchangé pendant toute la durée du contrat.
Source : www.aginsurance.be